Alimenter la discussion
Épicerie Services alimentaires

Bienvenue!

T2 (2022)

GS1 Canada est heureuse de vous présenter le numéro du deuxième trimestre de « Alimenter la discussion ». À chaque édition, nous présentons les dernières nouvelles et tendances dans les secteurs de l’épicerie et des services alimentaires.

Quoi de neuf chez GS1 Canada

La PDG et Présidente remporte un prix prestigieux

GS1 Canada est fière d’annoncer que la chef de la direction et présidente de GS1 Canada, Eileen Mac Donald, a reçu le prix Star Women in Grocery 2022 décerné par Canadian Grocer.

Le prix Top Women in Grocery de Canadian Grocer est le prix le plus prestigieux décerné à des chefs de file de l’industrie de l’épicerie, tant du côté des fournisseurs que des détaillants.

Tout au long de son mandat de plus de 20 ans à GS1 Canada, Eileen a su faire preuve d’un solide leadership en forgeant des partenariats de confiance avec l’industrie et une culture axée sur les gens à GS1 Canada. Cette reconnaissance externe confirme ce que nous savons déjà et reconnaissons dans Eileen.

Félicitations à Eileen et à toutes les gagnantes du prix Star Women in Grocery 2022!

Visitez Canadian Grocer pour lire l’article complet au sujet du prix Star Women of Grocery.


Règle de non-utilisation des GLN en vigueur le 1er juillet 2022

Nous encourageons fortement les entreprises à suivre la règle de non-réutilisation pour tous les GLN afin d’éviter les risques de conflits de données.

Toute non-conformité à la règle de non-réutilisation des GLN pourrait entraîner des pertes d’efficience et créer de la confusion dans votre chaîne d’approvisionnement.

À compter du 1er juillet 2022, la règle relative à la non-réutilisation des codes lieux internationaux (Global Location Number, GLN) entrera en vigueur. À ce moment-là, les GLN attribués à une partie ou à un emplacement ne peuvent plus être réaffectés à une autre partie ou à un autre emplacement dans une industrie. Il est recommandé que la réutilisation des GLN cesse dès que les entreprises peuvent effectuer la transition de leurs pratiques et avant cette date. Si la réutilisation n’est pas en cours, elle ne doit pas être lancée.

Les GLN sont la clé d’identification GS1 qui est utilisée pour déterminer le « qui » et le « quoi » au sein des entreprises. Tous les types de lieux, y compris les parties de la chaîne d’approvisionnement, les entités juridiques, les lieux fonctionnels, les lieux physiques et les lieux numériques, peuvent être identifiés par les GLN. Les GLN fournissent une clé d’accès aux données de référence pour gérer les processus opérationnels, comme la commande, l’expédition et la réception. Dans le cadre du processus mondial de gestion communautaire de GS1 en 2021, les normes du GLN ont été mises à jour. Ces mises à jour comprenaient l’élaboration de la règle de non-réutilisation des GLN l’application des changements pertinents dans les spécifications générales de GS1, les règles d’attribution des GLN GS1 - Standard et la norme de la solution de modèle de données des GLN. La règle de non-réutilisation des GLN garantit l’identification unique des parties et des emplacements à l’échelle mondiale.

Remarque :

  • Si le GLN n’a jamais été publié de façon accessible à l’extérieur, il peut être réutilisé avant le 1er juillet 2022.
  • Si les GLN ont été abandonnés ou retirés avant le 1er juillet 2022, on peut envisager de les réutiliser pour identifier la partie ou l’emplacement d’origine. Cependant, ce n’est pas conseillé.

Pour plus d’informations sur la règle de non-réutilisation des GLN, voir les liens ci-dessous :


Le Vault – commerce électronique a été mis à niveau vers Contenu du commerce électronique

Compte tenu des besoins de l’industrie et des commentaires des utilisateurs, nous sommes fiers de partager un processus simplifié de gestion du contenu numérique. Une mise à niveau a été effectuée le mois dernier avec l’ajout de contenu de commerce électronique, un outil de stockage et de distribution pour les images de commerce électronique et leurs données connexes. Cet outil a été élaboré et sera maintenu à l’interne afin de permettre un accès, une gestion et un partage plus rapides et plus efficaces du contenu du commerce électronique.

L’outil comprend plusieurs nouvelles capacités et changements conçus pour accroître l’efficacité opérationnelle. L’application de saisie de contenu favorisera la recherche de contenu stimulé par l’intelligence artificielle pour accélérer les processus de vérification et améliorer la qualité des données pour un accès plus rapide au contenu de données de commerce électronique. Les mises à jour de la certification du produit comprennent un nouvel accès pour l’équipe d’optimisation du service de gouvernance des données et une nouvelle interface utilisateur pour modifier les enregistrements rejetés. Les abonnés accéderont au contenu de leur produit de commerce électronique par l’entremise d’un nouveau lien vers le contenu du commerce électronique dans la section Mes outils de monGS1. Veuillez noter que Le Vault – commerce électronique n’est plus offert aux abonnés. Les images et les données de commerce électronique existantes ont été automatiquement migrées vers la nouvelle plateforme.

Au cours de la dernière année, les membres de l’équipe de GS1 Canada ont travaillé fort pour assurer le développement et le lancement réussis de notre amélioration des services de commerce électronique. Les abonnés n’auront plus besoin d’une connexion distincte, mais pourront plutôt accéder au contenu du commerce électronique par l’entremise de monGS1. Ce changement représente également une solution plus rapide et plus simple pour traiter les demandes de rejet directement avec la synchronisation de l’application de contenu de commerce électronique et de la certification des produits indépendamment des dépendances externes. Dans l’ensemble, cette interface utilisateur améliorée permet de réduire le temps de livraison du contenu de commerce électronique.

Dans le cadre de notre engagement à soutenir notre communauté d’utilisateurs, GS1 Canada a organisé un webinaire interactif en direct pour passer en revue les nouvelles améliorations. Les abonnés qui n’ont pas pu y assister peuvent visionner des vidéos de soutien sur demande dans notre Bibliothèque d’aide.

Pour en savoir plus sur le contenu de commerce électronique, inclus dans la solution de contenu de commerce électronique ECCnet, visitez notre page FAQ. Si vous avez besoin d’aide supplémentaire pour vous familiariser avec le contenu du commerce électronique, les abonnés auront bientôt accès à une visite guidée la première fois qu’ils accèdent à l’outil.


Café Spirit Bear Coffee : Respecter la tradition tout en favorisant l’innovation

Ils disent que l’art de la conversation commence par une excellente tasse de café, et Paul Biglin serait sûrement d’accord. M. Biglin est cofondateur et coprésident du café Spirit Bear Coffee, à Port Coquitlam, en Colombie-Britannique. Spirit Bear Coffee est la première entreprise nationale de café autochtone au Canada. Elle sert du café certifié biologique et équitable. M. Biglin dit : « Si vous pouvez vous asseoir et prendre une tasse de café, que ce soit à la table du conseil d’administration, à la table de cuisine ou à la table à café. . . Les gens baissent leur garde et redeviennent humains. »

Spirit Bear Coffee est abonné à GS1 Canada depuis 2009. « Nous avons commencé à torréfier notre café en 2006 et nous avons mis au point la marque Spirit Bear Coffee, que nous avons lancée en 2008 », a déclaré M. Biglin, en se référant à lui-même et au cofondateur, Sean Harding. À l’époque, la marque se lançait dans les épiceries, mais avait de la difficulté à s’implanter dans le commerce de détail parce qu’elle n’était pas bien connue. Ils ont plutôt décidé de se concentrer sur l’industrie de la restauration, où les gens pouvaient goûter à leur produit et connaître la marque. Peu de temps après, c’était le café officiel de Whistler Blackcomb, et c’est maintenant le café de choix dans plus de 13 universités canadiennes et plus de 50 centres de villégiature. Spirit Bear Coffee vend également ses produits sur son propre site Web et d’autres sites Web des Premières Nations. « Nous essayons toujours d’élargir notre marché et de travailler avec d’autres pays. Notre objectif est de travailler avec tous les pays du monde. » À l’avenir, l’entreprise prévoit une transition des codes CUP vers les normes GS1, à mesure qu’elle se réintroduira dans le secteur de l’épicerie et qu’elle poursuivra ses activités dans le secteur de l’épicerie spécialisée et d’autres marchés.

Conseils de M. Biglin pour les nouvelles entreprises :
« Obtenez une marque de commerce! À moins que vous ne soyez propriétaire de votre marque de commerce, ce n’est pas votre marque de commerce. »

La philosophie du café Spirit Bear Coffee peut être exprimée dans le résumé de M. Biglin sur la façon dont l’entreprise a connu un départ difficile : « Une fois que nous nous sommes retirés de l’épicerie, nous avons pris du recul et nous nous sommes dit, d’accord, en tant qu’entreprise autochtone, quelles sont les choses qui sont importantes pour nous? ». L’entreprise s’est adonnée à ses racines autochtones, produisant des mélanges qui rendent hommage à son patrimoine, y compris des fèves expresso Raven qui sont « pleines de vie et de force », des torréfactions moyennes Eagle à « saveur éclatante » et des torréfactions légères Frog-Breakfast Blend pour « commencer votre journée en beauté ». Spirit Bear Coffee a également adopté les animaux qui symbolisent la tradition grâce à des initiatives sociales comme le programme d’observation des oursons avec le Northern Lights Wildlife Shelter et une collecte de fonds pour l’Alliance Océan. « Nos clients racontent notre histoire simplement en achetant notre café. Parce qu’ils croient en nos produits et nos causes. »

En tant que conférencier invité à la Sauder School of Business de l’Université de la Colombie-Britannique, M. Biglin travaille avec de nombreuses petites entreprises et entreprises appartenant à des Autochtones dans le cadre d’un mentorat. Il sait que l’exposition à de nouveaux marchés peut propulser une marque. Pour GS1 Canada, les normes garantissent que les entreprises peuvent fournir des renseignements aux partenaires commerciaux d’une manière cohérente, complète et interconnectée. M. Biglin affirme que le fait de travailler avec GS1 pour l’émission et l’enregistrement des codes à barres a permis à Spirit Bear Coffee d’être reconnu comme une marque commercialement viable, ce qui a aidé à la normalisation et à la livraison (une ancienne difficulté). « J’aimerais voir un système dans lequel GS1 Canada met les petites entreprises en contact avec des détaillants et les aide à travailler ensemble et à simplement saisir les occasions de se présenter et de se rapprocher », a déclaré M. Biglin.

Aider les petites entreprises à réussir est exactement ce que GS1 Canada vise à faire avec une foule de nouvelles initiatives et de nouveaux programmes. Au moment où Spirit Bear Coffee cherche à prendre de l’expansion aux États-Unis et à accroître son empreinte de commerce électronique, nous serons là pour l’aider avec les outils et les services dont elle a besoin pour réaliser son potentiel.


Au-delà des codes à barres : Outils fiables et soutien aux petites entreprises

GS1 Canada comprend que les petites entreprises sont l’épine dorsale de l’économie canadienne. Au cours des prochains mois, nous lancerons plusieurs nouvelles initiatives, nouvelles ressources et nouveaux efforts pour soutenir les petites entreprises partout au pays. À l’heure actuelle, nous avons beaucoup à offrir et beaucoup à célébrer lorsqu’il s’agit de nos petits abonnés qui ont une incidence importante.

La mise sur le marché de produits est un processus complexe — Nous le simplifions pour que vous puissiez vous concentrer sur votre entreprise. Nous aidons les petites entreprises à commercialiser leurs produits rapidement et facilement, que ce soit sur leur propre site Web, par l’entremise d’un détaillant ou de services alimentaires. Nous offrons des abonnements annuels simples qui comprennent des codes à barres et un accès à des solutions de l’industrie pour saisir et partager les images de grande qualité et les données de produits bilingues demandés par les détaillants et les distributeurs locaux et nationaux (appelés partenaires commerciaux). Si vous voulez vendre vos produits au Canada, ces offres fondées sur des normes mondiales et axées sur l’industrie vous permettent de répondre aux exigences réglementaires et commerciales pour vous aider à fournir les données et les images nécessaires pour inscrire, commander, stocker, déplacer et vendre vos produits dans la chaîne d’approvisionnement.

Peu importe où vous exercez vos activités, les normes GS1 fonctionneront. Dans un monde numérique où la quantité de données ne cessent de croître, les normes mondiales GS1 fournissent un langage commun pour la gestion et le partage de données de qualité avec les partenaires commerciaux. GS1 Canada représente les entreprises canadiennes à l’échelle mondiale et appuie la mise en œuvre des normes GS1 comme les codes à barres dans les processus opérationnels comme l’inscription de nouveaux articles, le commerce électronique et le rappel de produits. Les normes mondiales de GS1 sont le fondement d’une chaîne d’approvisionnement efficace et transparente, permettant aux entreprises de toutes tailles accès aux mêmes pratiques exemplaires pour rationaliser les opérations, soutenir les processus opérationnels de base et échanger de l’information entre elles. L’utilisation de normes peut vous aider à accroître votre efficacité, à accroître vos capacités et à rester pertinentes sur un marché en évolution.

LinkedIn
Instagram
Facebook

Restez à l’affût d’autres initiatives pour les petites entreprises. Visitez notre page Web pour les petites entreprises et suivez-nous sur les médias sociaux pour en apprendre davantage sur les nouveaux programmes intéressants pour les petites entreprises.


Les exigences en matière d’étiquetage des aliments de Santé Canada doivent changer en 2022

En 2016, le gouvernement du Canada a présenté un nouveau règlement sur l’étiquetage des aliments à l’appui de la Stratégie de Santé Canada en matière de saine alimentation. Ces changements visent à améliorer le tableau de la valeur nutritive et la liste des ingrédients sur les étiquettes des aliments afin que les Canadiens puissent faire des choix plus sains et plus éclairés. Le délai initial pour se conformer a été prolongé par rapport à la fin de l’année dernière en raison des défis imposés par la COVID-19. Plutôt que d’imposer un délai plus court, l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) a décidé de concentrer ses efforts sur l’éducation et la promotion de la conformité. La date limite est maintenant le 14 décembre 2022. À compter du 15 décembre 2022, l’ACIA vérifiera la conformité aux nouvelles exigences et exercera son pouvoir discrétionnaire en matière d’application de la loi dans les cas où les entreprises non conformes ont des plans détaillés indiquant comment elles ont l’intention de respecter les nouvelles exigences et les nouveaux échéanciers. Pour de plus amples renseignements, consultez la page Web des directives de l’ACIA.

Cette initiative oblige les entreprises canadiennes à apporter des changements à l’étiquetage de leurs produits dans les tableaux de la valeur nutritive et les listes d’ingrédients. Tous les détails sont présentés dans les Modifications au Règlement sur les aliments et drogues en matière d’étiquetage nutritionnel, de la liste des ingrédients et des colorants alimentaires. Ces changements d’étiquetage nécessitent une mise à jour de l’emballage. Si vous ne l’avez pas déjà fait, une fois que vous avez mis à jour vos étiquettes de produits pour répondre aux nouvelles exigences, assurez-vous de soumettre de nouveau vos produits pour la saisie d’images et de données. Ensuite, certifiez votre contenu nutritionnel pour vous assurer que vos partenaires commerciaux ont un accès ininterrompu à vos renseignements nutritionnels mis à jour et conformes.

Depuis 2016, GS1 Canada harmonise ses systèmes avec ces changements au contenu nutritionnel afin que les attributs obligatoires soient en place pour les nouvelles exigences réglementaires. Voici quelques-uns des avantages de la certification d’un contenu nutritionnel actualisé :

  • Permet aux propriétaires et aux fabricants de marques d’offrir efficacement le plus haut niveau d’excellence en matière de données aux partenaires commerciaux à partir d’une source primaire de vérité, en suscitant la confiance grâce à un accès uniforme à des données normalisées bilingues, un contenu nutritionnel complet et précis à 100 % qui répond aux exigences réglementaires.
  • Permet aux propriétaires de marque de mettre en évidence les aspects nutritionnels de leurs produits qui peuvent ne pas être inclus dans les tableaux normalisés de la valeur nutritive, ce qui permet aux partenaires commerciaux d’identifier facilement les produits qui répondent aux besoins changeants des consommateurs. Ceux-ci comprennent les allégations de certification (halal, cachère, etc.), les allergènes et l’information alimentaire (sans gluten, etc.). Les partenaires commerciaux peuvent prendre des décisions éclairées sur le choix de produits pour les programmes de santé et de bien-être afin de répondre aux besoins changeants des Canadiens en matière de santé et de mode de vie.
  • La rigueur du processus de certification offre un contenu nutritionnel sur lequel on peut compter pour alimenter les processus opérationnels liés à la nutrition tout en protégeant l’intégrité de la marque, en protégeant la réputation et en protégeant la santé et le bien-être des consommateurs canadiens.

Si nécessaire, vous pouvez prévoir du temps dès maintenant pour faire saisir votre emballage de produit mis à jour. Pour obtenir de l’aide, envoyez un courriel à ECCnetSupport@gs1ca.org.

Quoi de neuf chez GS1 Global

Le rôle important des normes dans la traçabilité

Les gens peuvent se demander : Pourquoi mon entreprise devrait-elle utiliser le système GS1 alors qu’elle dispose déjà d’un bon système de traçabilité interne? La bonne traçabilité couvre toute la chaîne d’approvisionnement. Elle commence par la traçabilité interne et se prolonge vers l’extérieur au fur et à mesure qu’un produit passe de son origine à la vente finale. La traçabilité permet de suivre le processus d’amont en aval, de tenir les partenaires commerciaux informés et d’être interopérable. Les normes mondiales GS1 sont un langage commun qui permet une traçabilité complète.

Quelle que soit votre place dans la chaîne d’approvisionnement, vous faites partie de la traçabilité. Les normes de traçabilité GS1 sont l’identification et la saisie des données uniques à l’échelle mondiale sur les articles commerciaux, les biens, les unités logistiques, les parties et les emplacements. Des fournisseurs de matières premières et d’emballage aux fabricants, en passant par la distribution et le consommateur, chaque point de contact d’un produit peut être retracé au moyen de normes. L’interopérabilité des normes de traçabilité GS1 permet aux entreprises d’agir comme une seule et même chaîne d’approvisionnement connectée numériquement, en vous fournissant l’information dont vous avez besoin sur tous les participants de la chaîne d’approvisionnement, leurs parties et leurs rôles. En outre, les normes de traçabilité peuvent suivre les échanges de données critiques à des points de la chaîne d’approvisionnement, en harmonisant l’information entre les partenaires commerciaux et en fournissant un dossier si jamais le parcours d’un produit doit être revu.

Les consommateurs et les patients posent davantage de questions sur les produits qu’ils achètent et utilisent. Cette information importante peut être fournie par la traçabilité, ce qui renforce la confiance avec l’utilisateur final. Voici d’autres avantages :

  • Aider au rappel ciblé et efficace des produits dangereux du marché.
  • Aider à informer les consommateurs et les patients sur les principaux attributs des produits, comme les ingrédients alimentaires allergènes.
  • Identifier les produits contrefaits avant leur entrée sur le marché et permettre aux clients de vérifier leur authenticité.
  • Améliorer la sécurité des consommateurs et des patients et protéger l’intégrité de la marque.
  • Réduire les dépréciations et le gaspillage.
  • Donner de la visibilité au statut de transit, y compris les médicaments qui sauvent des vies destinés aux patients.

Visitez notre site Web pour en savoir plus sur la traçabilité de divers aliments et produits.


Planification de la relève en leadership de GS1

Ce mois-ci, GS1 fera l’objet d’une succession de dirigeants prévue au bureau mondial de Bruxelles. Le président-directeur général actuel de GS1, Miguel A. Lopera, sera remplacé par Renaud de Barbuat. M. A. Lopera quittera officiellement son poste le 30 juin et M. de Barbuat entrera en fonction le 1er juillet.

M. Lopera a été un leader accompli pendant près de 20 ans avec GS1. Il a rejoint l’organisation à partir de Procter & Gamble en 2003, travaillant à la fusion d’EAN International et d’UCC pour le lancement mondial et le déploiement de GS1. Parmi les autres réalisations, citons la création de nouvelles normes pour la RFID et le partage de données, l’établissement du GDSN en tant que service mondial d’échange de données sur les produits, et le lancement des soins de santé mondiaux de GS1. Plus récemment, M. Lopera a dirigé la transformation numérique de GS1 avec les registres mondiaux de GS1 et l’initiative de migration mondiale vers le 2D.

Le successeur de M. Barbuat est au service de GS1 depuis 2019 et occupe actuellement le poste de chef de l’exploitation. Il a également travaillé pour l’organisation en tant que chef de l’information de Carrefour et a été membre du Conseil de GS1 et vice-président du Conseil de GS1. Le nouveau président-directeur général a été un ardent défenseur des normes GS1, faisant la promotion inlassable de l’incidence positive du travail de l’association.

Dans un communiqué (en anglais), le vice-président exécutif et chef de la chaîne d’approvisionnement mondiale de Johnson & Johnson et la présidente du conseil d’administration de GS1, Kathryn Wengel, ont fait l’éloge des deux hommes. « Miguel a mené l’évolution de deux décennies vers une communauté GS1 véritablement florissante à l’échelle mondiale, en encadrant d’innombrables dirigeants et en veillant toujours aux normes et aux attentes les plus élevées de notre communauté, a déclaré Mme Wengel. Elle ajoute que M. Lopera continuera de contribuer à GS1 à titre de conseiller stratégique. Mme Wengel a souligné le nouveau rôle de Barbuat en disant : « En tant que chef de file numérique, Renaud est bien placé pour faire en sorte que GS1 soit un leader clé dans le monde numérique. » Elle a souhaité la bienvenue à M. de Barbuat à son nouveau poste et a remercié M. Lopera pour son énergie inépuisable et son engagement.

Dashboard par TrueSourceMC

Des données de qualité sont synonymes de rendement solide

Le Dashboard par TrueSourceMC est un outil d’excellence en matière de données à valeur ajoutée qui permet de connaître l’état de votre image de produit et du contenu de données dans toutes les solutions de l’industrie en un seul endroit.

Le Dashboard par TrueSourceMC vous permet :

  • d’identifier et de combler rapidement les écarts d’images et de données de produits.
  • de gérer votre catalogue de produits à 100 %.
  • d’utiliser le rapport de suppression et d’abandon pour vous aider à tenir à jour un répertoire de marketing et de planogrammes.
  • de consulter le statut de votre rapport de non-conformités des GTIN pour vous aider à traiter et à résoudre tout écart en suspens avec vos partenaires commerciaux.

Commencez dès aujourd’hui

Les abonnés à l’une des solutions gérées par l’industrie d’ECCnet (SGI) de GS1 Canada ont accès au Dashboard par TrueSourceMC dans le cadre de leur abonnement. Vous pouvez accéder au Dashboard par TrueSourceMC dans la section Mes outils de votre page d’accueil monGS1.

Pour en savoir plus et consulter la liste complète des destinataires de données qui utilisent actuellement cet outil, visitez la page Web du Dashboard par TrueSourceMC.

Nouveaux destinataires de données chez GS1 Canada

Dubé Loiselle Inc.
Hasty Markets Corp

Réponses à vos questions

Q : En tant que petite entreprise, je me demande si GS1 Canada a une option d’abonnement qui répond à mes besoins?


Absolument! Nous avons des niveaux d’abonnement rapides, faciles et abordables pour les petites entreprises, à partir de seulement 25 $. Les frais comprennent un code à barres et l’accès à des outils et à des ressources pour appuyer la croissance de votre entreprise. Nous offrons divers services en fonction du nombre de codes à barres dont vous avez besoin.

Pour en savoir plus, visitez notre page Web sur les petites entreprises.

Nouvelles de l’industrie

Représentants de GS1 Canada au SIAL 2022

Ce printemps, GS1 Canada a été un fier partenaire de l’industrie pour le Salon International de l’alimentation 2022. Le salon de l’innovation alimentaire est le plus important en Amérique du Nord et a accueilli plus de 1 200 exposants nationaux et internationaux de 50 pays. Cela comprenait plus de 25 000 acheteurs du Canada, des États-Unis et de 60 autres pays. Pour la première fois depuis le début de la pandémie, le salon professionnel a eu lieu en personne au Palais des congrès, à Montréal.

GS1 Canada a tiré parti de son partenariat de longue date avec SIAL en envoyant des représentants rencontrer des abonnés nouveaux et existants. Pierre Lessard, Directeur, Engagement avec la communauté et Melanie Barlow, Directrice, Engagement avec la communauté, étaient présents. Ils ont coanimé une conférence intitulée Think BIG, qui mettait en lumière ce dont les abonnés doivent tenir compte lorsqu’ils lancent des produits au Canada. M. Lessard a également fait partie du Carrefour d’experts, où il a partagé son expérience et de ses observations sur l’importance de bien coder les emballages. Ensemble, M. Lessard et Mme Barlow ont représenté GS1 Canada dans les secteurs de l’alimentation et des services alimentaires dans le but d’aider les partenaires commerciaux canadiens.

Le SIAL 2023 doit avoir lieu à Toronto en mai prochain.


Ce n’est pas facile d’être vert

Vous avez probablement entendu parler de blanchiment dans le monde des affaires, mais qu’en est-il de l’écoblanchiment? Ce terme a été inventé par l’environnementaliste Jay Westerveld dans un essai de 1986, et cela se produit lorsqu’une entreprise fait de fausses déclarations au sujet de produits respectueux de l’environnement ou de pratiques qui favorisent la durabilité. À une époque où les consommateurs et les entreprises souhaitent s’engager auprès de détaillants écologiques, les gens recherchent probablement des choix écologiques. Afin de tirer profit de cette tendance et d’attirer les entreprises, l’écoblanchiment peut aller d’une exagération des mesures environnementales à des mensonges flagrants. Il en résulte une perte de confiance des consommateurs.

L’écoblanchiment vise à tirer parti de la demande croissante de produits écologiques. Selon l’indice de durabilité des entreprises de 2021 de GreenPrint, 64 % des consommateurs de la génération X dépenseraient davantage pour un produit s’il provenait d’une marque durable. Selon l’indice, les consommateurs de la génération Y sont encore plus déterminés à assurer la durabilité, 75 % d’entre eux ayant dit qu’ils favoriseraient de telles marques. Un produit qui annonce des ingrédients d’origine naturelle, un emballage recyclable ou un engagement envers des initiatives environnementales peut avoir une incidence importante sur les décisions d’achat.

La clé pour éviter l’écoblanchiment, aussi appelé greenwashing, est d’être transparent avec les partenaires commerciaux et les clients. Les normes mondiales fournissent un langage commun pour partager l’information sur les produits, et les solutions gérées par l’industrie ECCnet peuvent aider les acheteurs à trouver et à vérifier les produits durables qu’ils veulent. Par exemple, le Contenu nutritionnel ECCnet fournit des renseignements détaillés et transparents sur les produits afin de répondre aux besoins en matière de santé, de régime alimentaire et de mode de vie. Le soutien SmartLabelMC de GS1 Canada, offert aux abonnés ayant un contenu nutritionnel certifié sans frais supplémentaires, peut mettre en évidence les facteurs environnementaux, de mode de vie et de durabilité. Il s’agit du genre d’information que les consommateurs d’aujourd’hui veulent connaître et qui leur donne la possibilité de faire des choix éclairés.

Gagner la confiance des consommateurs commence par la transparence des produits. Dans les épiceries et les services alimentaires, les solutions de l’industrie permettent de partager des données sur les produits certifiés et des renseignements supplémentaires et améliorés sur les produits avec les partenaires commerciaux. Lorsque cette information recherchée est transmise aux consommateurs, il n’y a pas lieu de s’inquiéter de l’écoblanchiment ou de toute autre tromperie. Au lieu de cela, il y a une communication claire qui mène à des clients heureux et satisfaits.


Qu’est-ce que la lunchflation et la duraflation ont à voir avec l’inflation?

La hausse des taux d’inflation a entraîné un certain nombre d’autres termes types d’inflations qui frappent durement les Canadiens. Vous avez peut-être remarqué que votre repas à emporter coûte plus cher de nos jours. Ou que la sélection de fruits et légumes frais à l’épicerie n’est pas aussi variée qu’elle l’a déjà été. La pandémie, les problèmes de la chaîne d’approvisionnement, la guerre et les catastrophes naturelles ont rendu l’approvisionnement et le transport des aliments plus difficiles et l’accès plus précaire. Le résultat se retrouve dans les épiceries et les restaurants, ainsi que dans nos assiettes.

Les données compilées par la société de paiement mobile Square montrent que les Américains paient plus cher leur dîner. Cette « lunchflation » signifie que les sandwichs, les hamburgers, les soupes, les salades et les roulés coûtent plus cher qu’en mars 2020. Beaucoup plus cher, en fait : on a vu une augmentation de 15 à 26 % sur ces articles. Ici, au Canada, ceux qui vivent dans les grandes villes voient leur facture de repas augmenter le plus, ce qui fait monter la moyenne pour l’ensemble du pays. Selon le rapport, le meilleur moyen d’économiser au restaurant à midi est de prendre des tacos. Contrairement à la tendance, les tacos sont en fait moins chers qu’ils ne l’étaient avant la pandémie.

Un autre endroit où les consommateurs remarquent des changements de prix et de disponibilité est la section des fruits et légumes à l’épicerie. La « duraflation » se produit lorsque des problèmes de chaîne d’approvisionnement compromettent la disponibilité des fruits et légumes frais sur les tablettes des magasins. Ces produits périssables sont déjà assujettis à des délais serrés, et les retards dans la récolte et le transport signifient qu’il y aura moins de produits dont la durée de vie sera encore plus courte. Un rapport du Laboratoire d’analyse agroalimentaire publié en mars a mené un sondage auprès de 1 501 Canadiens de partout au pays et a révélé que les étagères étaient liées à près de 550 millions de dollars de déchets alimentaires au cours des six mois précédents. Les fruits et légumes étaient le plus souvent jetés, suivis des produits laitiers, des produits de boulangerie et des produits carnés. Selon cette étude, la région de l’Atlantique est la plus durement touchée par la duraflation. En Ontario, une étude réalisée en mars a indiqué qu’à mesure que les prix des fruits et légumes frais augmentent, leur consommation diminue.


De la ferme à l’assiette 2022 : L’industrie et le gouvernement travaillent de concert

Après deux ans d’activités virtuelles de représentation, la conférence annuelle De la ferme à l’assiette a eu lieu en personne sur la Colline du Parlement à Ottawa le 10 mai. L’événement était organisé par l’Association canadienne de la distribution de fruits et légumes (ACDFL) et commandité par dix entreprises, dont un éventail de contributeurs de l’industrie de l’alimentation. Selon un communiqué de presse (en anglais) diffusé trois jours après l’événement, les participants à la conférence ont rencontré des parlementaires et des représentants des quatre principaux partis politiques pour discuter d’enjeux cruciaux qui ont une incidence sur l’industrie des fruits et légumes frais.

Vingt-sept représentants de l’industrie des fruits et légumes frais de partout au pays se sont rendus à Ottawa pour discuter de quatre idées clés. Ces sujets de discussion comprenaient « la création de mécanismes de protection financière pour les producteurs et les vendeurs de fruits et légumes, la priorité accordée à l’accès aux aliments, le soutien de la résilience et de la compétitivité de la chaîne d’approvisionnement, et la création d’un secteur des fruits et légumes frais durable », selon le communiqué de presse. En plus des représentants de l’industrie, 28 parlementaires et représentants politiques ont participé à l’événement. Selon le communiqué de presse du 13 mai, certaines des personnes présentes comprenaient Kody Blois, député et président du Comité permanent de l’agriculture et de l’agroalimentaire de la Chambre des communes, l’honorable Marie-Claude Bibeau, ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, et l’honorable sénateur Rob Black, champion des fruits et légumes de 2021 de l’ACDFL et président du Comité sénatorial permanent de l’agriculture et des forêts.

Après leurs discussions sur la Colline du Parlement, plus de 200 membres de l’industrie, membres du personnel politique et membres ont été accueillis par l’ACDFL et les Producteurs de fruits et légumes du Canada (PFLC) au Fairmont Château Laurier pour discuter plus à fond de sujets liés à l’industrie des fruits et légumes frais et pour rattraper le temps perdu après avoir été incapable, pendant deux ans, de souligner leur plaidoyer en faveur de leur industrie en raison de la pandémie de COVID-19.

En fait, la pandémie et les perturbations importantes qu’elle a causées dans toute la chaîne d’approvisionnement ont été un sujet chaud cette année. À une époque où le service postal était surchargé de colis et où les frontières étaient fermées, il y avait des retards dans l’industrie des fruits et légumes que personne n’était prêt à gérer. L’ACDFL a porté cette question à l’attention de tous les participants, en disant qu’il fallait créer des solutions et des mécanismes pour surveiller les producteurs et les expéditeurs dans les situations imprévues et de crise. Cela permettrait de simplifier l’expédition des fruits et légumes, qui sont à la fois périssables et essentiels au régime alimentaire quotidien des Canadiens. En raison des retards dans l’expédition auxquels l’industrie a été confrontée, beaucoup de producteurs et de producteurs de fruits et légumes ont été mis dans une position vulnérable sur le plan financier, car il y a un investissement initial important, et le rendement n’est constaté qu’après la vente du produit et l’indemnisation se fait plus tard dans la chaîne d’approvisionnement.

Un autre sujet de discussion clé qui a gagné en popularité au fil des ans est le développement durable. Comme le secteur agricole joue un rôle clé dans la lutte contre les changements climatiques, l’adoption de pratiques durables dans l’ensemble de l’industrie est importante pour la viabilité et la croissance futures de l’industrie. L’ACDFL demande au gouvernement fédéral d’accorder une plus grande reconnaissance rétroactive au secteur agricole afin de réduire les émissions de gaz à effet de serre, d’élaborer une stratégie à long terme pour la gestion de l’eau pour tous les Canadiens et d’engager des ressources financières et matérielles pour appuyer la réduction du gaspillage alimentaire grâce à des programmes comme le Programme de récupération d’aliments excédentaires.

Jan VanderHout, président des PFLC, a déclaré que « De la ferme à l’assiette démontre l’importance de la collaboration entre l’industrie et le gouvernement. Nous sommes encouragés par nos discussions et les idées échangées lors de l’événement. »

Événements à venir

Tenez-vous au courant et participez aux webinaires et aux événements des secteurs de l’alimentation et des services alimentaires.

Expo pour petites entreprises canadiennes 2022
Le plus grand rassemblement des petites et moyennes entreprises canadiennes.
Un événement virtuel exclusif pour les propriétaires de petites entreprises. Cliquez ici pour vous inscrire.
Les 29 au 30 juin 2022

Groceryshop 2022
Votre référence pour la transformation massive en épicerie
Mandalay Bay, Las Vegas : 19 au 22 septembre 2022


CHFA Connect
Les présentations en direct sont de retour!
Toronto : Du 15 au 18 septembre 2022



Améliorations aux produits

Dans le cadre de notre engagement à améliorer l’expérience de nos abonnés et à répondre aux besoins de l’industrie, nous améliorons continuellement nos solutions, nos services et nos outils axés sur l’industrie.

Visitez régulièrement notre page Améliorations à venir our obtenir des renseignements plus détaillés sur les mises à jour passées et à venir sur les produits.

Joignez-vous à un groupe de travail

Les commentaires de nos utilisateurs, y compris l’examen continu des attributs et des exigences des solutions, sont des éléments clés pour veiller à ce que les solutions continuent d’offrir de la valeur aux abonnés et de répondre aux besoins de l’industrie.

Chaque abonné de GS1 Canada a la possibilité de représenter les intérêts de l’industrie en participant activement à un groupe de travail communautaire.

Visitez ce site pour en savoir plus.

Avez-vous des questions?



Nous sommes ici pour répondre à vos questions sur votre compte GS1 Canada, vos codes à barres, vos images de produits et plus encore!

FAQ

Partagez votre expérience



Soumettez une revue Google pour aider les autres à comprendre la valeur des normes mondiales.

Soumettez votre évaluation

Donnez-nous vos commentaires



Dites-nous ce que vous pensez du bulletin Alimenter la discussion, de nos solutions et de tout ce qui a trait à GS1 Canada.

Commentaires