Identification par radiofréquence (RFID)



Plusieurs partenaires commerciaux du secteur des marchandises générales et des biens durables commencent à adopter la technologie émergente de l’identification par radiofréquence.

À l’instar du code à barres, la RFID permet de facilement identifier les produits et assurer leur traçabilité tout au long de la chaîne d’approvisionnement. Toutefois, les étiquettes RFID n’ont pas besoin d’une visibilité directe ni d’être balayés manuellement, ce qui permet d’accélérer plusieurs processus.

Au Canada, la RFID en est encore aux premières phases d’adoption; toutefois, cette norme de capture de données prend de l’ampleur autour du monde, et GS1 encourage son utilisation à l’aide de normes solides.

Qu’est-ce que la RFID?

RFID

La RFID utilise les fréquences radio pour lire et transmettre des informations sur les produits stockées sur une étiquette (ressemblant à une étiquette de codes à barres).

La RFID fonctionne bien avec les systèmes de code à barres actuels, car les clés d’identification établies (comme les GTIN) peuvent être encodées dans les étiquettes RFID. Cela signifie que la technologie RFID est interopérable avec le l’échange de données informatisé (EDI).

La RFID est idéale pour des processus qui nécessitent :

  • une fonction permettant de compter et d’identifier plusieurs objets (comme des produits sur une étagère) simultanément. Améliorez le taux de comptage de vos stocks de 200 à plus de 12 000 articles à l’heure.
  • l’identification de composants d’un produit plus grand. La RFID élimine le besoin de démonter un produit qui doit être assemblé (comme les caisses de produits ou des outils et des appareils ménagers) pour en compter les composants.
  • du travail manuel. Comme il n’est pas nécessaire de faire aligner les produits et de les balayer (comme un code à barres), le décompte est effectué automatiquement, et plus rapidement. La productivité est améliorée dans une proportion pouvant atteindre 96 %*.
  • un maximum d’efficacité. La RFID fait passer l’exactitude des stocks au niveau des UGS de 63 % à 95 %, et améliore l’exactitude des expéditions et des envois et des envois pour ramassage de 80 % par rapport aux processus manuels*.
    *Toutes les données : GS1 US, 2014